Recrutement

Page suivante | Fin

NB : Si vous souhaitez diffuser une offre de stage, de thèse ou d'emploi en sciences séparatives, merci de nous transmettre vos offres de recrutement dans l'espace pratique/contact.

Emploi : Responsable de laboratoire Société WynSep

Edité le 01/04/2021

 

Wynsep, fabricant en instrumentation d'Electrophorèse Capillaire, recrute pour le poste de Responsable du Laboratoire, un scientifique Bac +5 ou Bac +8 de formation Chimie analytique avec une bonne expérience en Electrophorèse Capillaire.

Ses missions :

- Gestion du fonctionnement du laboratoire

- Mise au point d'applications en vue de la création de kits d'analyses

- Possibles déplacements professionnels auprès de clients

- Capacité de réalisation de présentations commerciales clients

- Assurance qualité

- Collaboration directe avec la R&D de l'instrument

- Veille scientifique

Disponibilité immédiate

Contrat CDD 6 mois pouvant se transformer en CDI

Localisation : Toulouse

Contact : Simon ATIA, satia@wynsep.com

 Tel : 06 82 96 86 92


En savoir plus

 Postuler  Contact

Emploi : Poste de Technicien de Recherches en analyses des biomolécules

Edité le 22/03/2021

L'Institut National de Recherche Agronomique recherche, pour son Unité de recherche Biopolymères-Interactions-Assemblages (UR1268- BIA) localisée à Nantes,un(e) technicien(e) de recherches pour réaliser les préparations et analyses biochimiques des polysaccharides au sein de la plateforme instrumentale BIBS (Bioressources : Imagerie, Biochimie & Structure).

Contexte et objectifs scientifiques

Le/la technicien(ne) de recherches recruté(e) exercera ses fonctions dans l'Unité BIA située sur le Centre de Recherches de Nantes, au sein de la plateforme BIBS. La PF BIBS est dédiée à l'analyse structurale des biopolymères d'origine agronomique (au sens large), sur une gamme d'échelle allant du nanomètre au millimètre. Elle regroupe plusieurs dispositifs instrumentaux et est composée actuellement de 13 membres permanents. Ses missions sont d'assurer un appui analytique aux recherches menées dans l'unité BIA mais aussi, plus largement, par la communauté scientifique publique et privée. Elles sont aussi de garantir des équipements et des méthodes performants et originaux, et donc de mettre en place des nouvelles approches pour répondre aux besoins des scientifiques.

L'activité de l'agent recruté s'exercera au sein d'un des 4 laboratoires de la PF BIBS, le laboratoire de chemotypage, dont l'équipe est actuellement composée de 2 membres permanents (1 IR, 1 TR) et de 2 membre non-permanent (1 IE, 1 AI). Le/la technicien(ne) de recherches recruté(e) sera en charge des pesées, des préparations et analyses compositionnelles à partir de matières premières d'origine végétale. Notamment, le/la technicien(ne) de recherches recruté(e) réalisera l'ensemble des préparations d'échantillons (extraction (ASE350), fractionnement) afin de doser les oses constitutifs des polysaccharides de paroi (cellulose, hémicelluloses et pectines) par chromatographie en phase gazeuse (CpG-FID) après hydrolyse acide et dérivation chimique et de déterminer les teneurs en amidon par la méthode amylasique et l'analyse par chromatographie ionique (HPAEC-PAD).

Astreintes et conditions d'exercice

L'activité de la personne recrutée s'effectuera au sein d'un laboratoire dédié à l'analyse biochimique des macromolécules. La personne recrutée sera donc amenée à manipuler des produits et réactifs classés toxique ou CMR. Ces manipulations se feront sous sorbonne avec les protections individuelles adéquates (gants, lunettes, blouse).

Compétences techniques

Techniques : expérience dans la préparation chimique des échantillons (extraction, hydrolyse, couplage, dérivation) et l'utilisation de systèmes chromatographiques (phase gazeuse et phase liquide). Une expérience appliquée aux oligo/polysaccharides serait un plus.

Formation initiale : BTS, chimie, chimie analytique ou biochimie

Première expérience professionnelle non exigée.

Qualités recherchées : Sens de l'organisation et grande rigueur.

Accueil

Structure d'accueil : INRAE, Unité BIA, Plate-forme BIBS, Nantes

Durée : 8 mois

Date de prise de fonction souhaitée : 1er juin 2021

Contacts : Sophie LE GALL (sophie.le-gall@inrae.fr)

Salaire : de l'ordre de 1336.99 € net mensuel (avant prélèvement à la source)

 

En savoir plus

 Postuler  Contact  Pièce jointe

Emploi : CDD Assistant Ingénieur 9 mois

Edité le 12/03/2021

L'Université de Nantes recrute pour sa plateforme d'analyse AMaCC au sein du laboratoire CEISAM un/une assistant(e) ingénieur(e)

La plateforme AMaCC (Analyse par spectrométrie de Masse et Chromatographie du laboratoire CEISAM) est partenaire du projet I-Site NExT BRANCH. Le projet BRANCH a pour objectif d'utiliser des biomatériaux comme additifs aux bitumes ou pour stabiliser des émulsions de bitume tout en conservant les propriétés visco-élastiques et l'adhésivité des liants routiers. Dans ce cadre, la plateforme AMaCC aura pour mission d'analyser par HPLC-UV et par GC-MS les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAPs) dans les fumées des enrobés bitumineux additivés aux biomatériaux. L'assistant(e) Ingénieur(e) devra analyser les échantillons des fumées issus des enrobés additivés aux biomatériaux et des enrobées issus de la filière classique (pétrolière).

En savoir plus

 Postuler  Contact  Pièce jointe

These : Nouvelles méthodologies pour la caractérisation de biohuiles de seconde et troisième génération

Edité le 02/03/2021

Titre de la thèse : Nouvelles méthodologies pour la caractérisation de biohuiles de seconde et troisième génération

 

Contexte et description du projet de thèse :

La production de biocarburants de seconde (à partir de biomasse lignocellulosique) et troisième (à partir d'algues) génération représente une solution prometteuse pour répondre au besoin énergétique tout en préservant l'environnement. Différentes méthodes, dont la plus répandue est la pyrolyse, permettent d'obtenir une huile riche en composés oxygénés, ce qui la rend instable et corrosive. Il est donc nécessaire d'appliquer des traitements supplémentaires en vue de son utilisation en biocarburant. Le grand nombre de composés présents combiné à la grande diversité des fonctions chimiques représentent un challenge analytique pour lequel nous proposons plusieurs approches complémentaires, reposant sur des instruments de pointe :

i) développer hors ligne le couplage UHPLC x SFC-IM-qTOF pour la séparation des isomères de structure et de position. L'impact de la source d'ionisation (APCI, APPI, ESI (+/-)) sera évalué, et les mêmes échantillons seront analysés sur 2 instruments (Lyon, Rouen) de marque différente.

i) réaliser le couplage UHPLC x HPTLC-FTICR hors ligne avec ionisation par désorption laser (LDI) pour obtenir une vue exhaustive des familles présentes dans l'échantillon pour les molécules éluées et non éluées. Différentes chimies de surface de plaque (C18, C18/CN, NH2, diol, aromatique…) seront développées pour augmenter la sélectivité et le potentiel de séparation par famille.

iii) mettre en œuvre le premier couplage en ligne SFC-FTICR (l'huile complète et les fractions obtenues après UHPLC), combinant ainsi une capacité de séparation d'isomères via la SFC et une résolution et une précision de masse sans précédent pour ce type de matrice complexe, permettant la détection sans ambiguïté d'espèces de faible abondance.

Profil recherché : Les candidats doivent disposer de solides connaissances en chromatographie et spectrométrie de masse. Un attrait pour l'analyse de données est vivement conseillé, le candidat sera amené à travailler sur différents appareils de pointe et différents logiciels d'exploitation de données.

Candidature avant le : 01/06/2021

Prise de fonction : 04/10/2021 : première partie de la thèse à Lyon (ISA, équipe Dr S. Heinisch) et deuxième partie de thèse à Rouen (COBRA, équipe Pr. C. Afonso).

Pièces à fournir :

  • CV (+ références éventuelles), lettre de motivation et notes M1/M2 et/ou classement à l'issue des 2ème et 3ème années d'école d'ingénieurs.
  • Deux lettres de recommandation, ou contacts susceptibles d'en fournir.

Contact :

melanie.mignot@insa-rouen.fr (COBRA, UMR 6014, Rouen)

carlos.afonso@univ-rouen.fr (COBRA, UMR 6014, Rouen)

sabine.heinisch@univ-lyon1.fr  (ISA, UMR 5280, Lyon)

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Stage : Caractérisation de la contamination des eaux par spectroscopie UV-VIS

Edité le 04/01/2021
A propos de TELLUX :
 
La caractérisation des sites pollués s'effectue à l'aide de prélèvements de sol et d'eau puis d'analyses en laboratoire. Ces étapes longues et coûteuses limitent le nombre d'analyse réalisées sur le terrain. Dans ce contexte, Tellux développe des appareils de mesures innovants permettant d'analyser en temps réel la pollution.
 
Description du stage :
 
A l'aide d'un outil de spectroscopie portable UV-VIS développé par la société Tellux, l'objectif du stage est la définition des seuils de détection des contaminants dans les eaux phréatiques et de rejets industriels. L'étude portera en priorité sur les hydrocarbures linéaires et cycliques. Selon l'avancement du projet d'autres familles issues des recherches bibliographiques seront étudiées. L'objectif du stage est d'acquérir la méthodologie pour l'interprétation des données pour aboutir à la définition des seuils de détection par absorbance. Ceux-ci seront évaluée en tenant compte des contraintes techniques de la mesure, appareillage optique, paramètres d'acquisition mais également en termes de pureté (turbidité) de la matrice.
 
Profil recherché :
 
- Ingénieur chimiste / master en chimie analytique avec une motivation particulière pour l'innovation et l'environnement ;
- Êtres autonome et faire preuve d'une grande créativité pour s'adapter et résoudre des problèmes ;
- Un bon sens des relations humaines pour travailler en étroite collaboration avec l'équipe Tellux et les partenaires ;
- Un intérêt pour les sciences des données est un plus.
 
Localisation : Université de Rouen à Mont St Aignan (laboratoire SMS), locaux de Tellux à Rouen
 
Durée : 6 mois à partir de janvier - février 2021
 
Rémunération : 600€ par mois
 
Contact : antonin.vanexem@tellux.fr, valerie.peulon-agasse@univ-rouen.fr
En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Post-doc : Développement de dispositifs analytiques miniaturisés incluant la spectrométrie de masse pour le suivi en temps réel de l'effluent d'un microréacteur de synthèse de produit pharmaceutiques

Edité le 17/11/2020

Contexte :

L'École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris est à la fois une Grande École d'ingénieurs et un institut de recherche (20 laboratoires) de réputation internationale jouissant d'une forte culture d'excellence scientifique (6 Prix Nobel). L'enseignement et la recherche se situent à la croisée du savoir et du savoir-faire en physique, chimie et biologie.

Laboratoire d'accueil :

Recrutement d'un(e) post-doctorant(e) au sein du Laboratoire Sciences Analytiques, Bioanalytiques et Miniaturisation. Cette équipe est intégrée l'UMR CBI (dirigée par le Prof. Jérôme Bibette) et à l'Institut Pierre-Gilles de Gènes (IPGG) de microfluidique.

Thématique de recherche :

Le contrôle en temps réel des produits synthétisés et purifiés dans un microréacteur chimique nécessite un dispositif analytique capable d'analyser rapidement des échantillons de petite taille. Si pour la détection la spectrométrie de masse s'impose, le couplage de ce mode de détection pour la surveillance en temps réel d'un microréacteur qui contient différentes étapes (synthèse, fractionnement, purification…) nécessite de concevoir des configurations adaptées permettant une grande adaptabilité (niveau de concentration, nature du solvant de réaction, nombre de composés suivis...) tout en conservant les performances de l'analyseur de masse. L'objectif de ce stage post-doctoral est de développer différentes approches permettant d'interfacer le microréacteur au spectromètre de masse intégrant des étapes de dilution, de piégeage et de séparation en fonction des besoins et ce à l'échelle de la microfluidique. Le choix entre ces configurations dépendra de l'objectif analytique (en termes de sensibilité, de compatibilité avec les solvants, de durée d'analyse) pour chaque étape du microréacteur.

Compétences requises :

Le candidat doit être titulaire d'un doctorat en chimie analytique. Une expérience pratique de la microfluidique serait un plus mais n'est pas essentielle. Le candidat devra maîtriser l'anglais. La flexibilité, la capacité à travailler au sein d'une équipe multidisciplinaire et des qualités de communications sont essentielles.

Durée :

CDD de 12 mois.

Contact :

Nom prénom : Valérie Pichon

Candidatures (lettre de motivation et cv) à transmettre par courrier électronique à : valerie.pichon@espci.fr

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Post-doc : HaloExpo - LABERCA

Edité le 06/11/2020

Sujet :

Titre : Estimation de l'exposition alimentaire aux polluants organiques persistants halogénés d'intérêt émergent - Application à l'évaluation du risque associé à l'exposition du consommateur aux chloronaphtalènes

Acronyme : HaloExpo

Durée : 16 mois, financement INRAe département AlimH.

Résumé :

Les hommes sont exposés par voie alimentaire à de nombreuses substances chimiques parmi lesquelles, les polluants organiques persistants (POPs) halogénés peuvent provoquer des effets adverses pour la santé humaine. Contrairement aux POPs historiques (ex : PCBs et Dioxines), les données d'exposition alimentaire aux POPs d'intérêt émergents ne sont pas suffisantes pour établir une évaluation précise du risque chimique associé. Dans ce contexte, ce projet a pour objectif d'estimer l'exposition des consommateurs à des POPs d'intérêt émergent : les chloronaphtalènes (PCNs). Dans un premier temps, il s'agit d'objectiver la présence de telles substances dans des échantillons de poisson, espèce sentinelle reflétant la contamination de l'environnement de l'homme et voie d'entrée majeure de contaminants dans la chaîne alimentaire. Une stratégie d'analyse intégrée sera développée pour détecter et quantifier ces substances organohalogénées dans les échantillons de poissons et ainsi calculer l'exposition du consommateur via cette matrice. L'innovation de ce projet réside dans l'utilisation de couplages dernière génération entre la chromatographie et la spectrométrie de masse haute résolution (GC-Q-Orbitrap, GCxGC-TOF) qui permettra d'identifier les différents isomères et homologues présents, puis de les quantifier individuellement pour permettre une première estimation de l'exposition alimentaire. Ce projet permettra de générer de nouvelles connaissances relatives aux chloronaphtalènes et d'acquérir les données nécessaires à une évaluation plus fine du risque chimique par les autorités compétentes ; il contribuera d'autre part plus largement à conforter et valider une stratégie applicable à l'évaluation de l'exposition du consommateur à des contaminants chimiques émergents dans un objectif de caractérisation élargie de l'Exposome.

Description du projet :

Hypothèses de travail :

La mise en évidence de ces substances, potentiels dangers pour le consommateur et présentes à l'état de trace et en mélanges d'homologues et d'isomères, dans une matrice complexe, nécessite le développement de méthodes d'analyse intégrées, sensibles et ultra-spécifiques, impliquant des couplages chromatographiques avec la HRMS. De plus, la quantification des homologues et isomères individuels semble primordiale pour contribuer de manière pertinente à l'évaluation du risque chimique associé à l'exposition à de telles substances.

Objectifs :

Le but de ce projet est d'objectiver et estimer l'exposition alimentaire à des contaminants organohalogénés d'intérêt émergent de type POPs afin de contribuer à l'évaluation du risque chimique pour la santé humaine. Trois sous-objectifs ont été définis :

-Evaluation des profils de PCNs dans des échantillons de poissons : évaluation de la complémentarité entre deux approches non-ciblées par GC-HRMS et GCxGC-HRMS pour identifier et détecter séparément les isomères et homologues / application du nouveau logiciel HaloSeeker pour le traitement des données.

- Développement et validation d'une méthode d'analyse sensible, sélective et quantitative des chloronapthalènes dans les matrices alimentaires basée sur la GC-HRMS.

- Evaluation de l'exposition alimentaire aux PCNs.

Unité - Équipe d'accueil - Responsable de l'équipe - Encadrant :

Unité – Équipe d'accueil : LABERCA – UMR 1329 INRAE/ONIRIS, Directeur : Pr Bruno Le Bizec

Responsable projet/encadrant : Dr Gaud Dervilly

Adresse : Route de Gachet, 44307 Nantes Cedex 3, France

e-mail : gaud.dervilly@oniris-nantes.fr

Tel./fax +33(0)2 40 68 78 80 / +33(0)2 40 68 78 78

Qualifications requises :

- Chimie analytique (niveau doctorat)

- Expérience pratique dans le développement de méthodes analytiques et l'analyse des données en lien avec des coulages de type GC-HRMS.

- L'expérience ou des connaissances sur un ou plusieurs des domaines suivants :

  • Polluants Organiques Persistants (POPs)
  • Exposomics
  • Analyses Non Ciblées
  • Analyse des données

- Bonnes compétences en laboratoire

- De bonnes aptitudes à la collaboration et à la communication (écrit et anglais parlé)

- Approche de travail structurée et analytique

Pour toute candidature, merci de faire parvenir à gaud.dervilly@oniris-nantes.fr avant le 20 novembre 2020 un dossier comprenant en 1 seul fichier pdf, CV complet, lettre de motivation ainsi que 2 lettres de recommandations.

 

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Post-doc : Chimie Analytique-Oenologie ISVV, UR OENOLOGIE

Edité le 03/11/2020
L'Unité Recherche Oenologie de l'Institut des Sciences de la Vigne et du Vin de l'Université de Bordeaux, propose, dans le cadre d'un projet de recherche développé en partenariat avec le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne, un post doctorat d'une durée de 2 ans (renouvelable).
 
Sujet : Ce projet de recherche a pour but de développer puis de valider une méthodologie originale permettant d'évaluer l'aptitude au vieillissement des vins blancs de Chardonnay. Une attention particulière sera portée à l'étude des mécanismes chimiques en lien avec la formation de composés carbonylés via des réactions radicalaires.
 
Profil : Le(la) candidat(e) devra avoir mené avec succès une thèse dans le domaine de la chimie analytique tout en ayant développé des compétences dans le domaine de la chimie voire biochimie des arômes. Un intérêt pour l'oenologie serait apprécié. Des connaissances approfondies relatives aux techniques d'extraction et méthodologies suivantes sont indispensables : SPME, SPE, GC-MS voire GCxGC-MS. Des connaissances en spectroscopie RPE seraient également appréciées. La maitrise des outils de communication (Word, Excell, Power Point) de traitement statistique des données est indispensable. Une attention particulière sera également portée à la qualité de l'expression écrite et orale (français/anglais).
 
L'ISVV est un institut de recherche pluridisciplinaire localisé sur le site de l'INRAE à Villenave d'Ornon. L'UR oenologie, dont les recherches concernent la préservation et la valorisation de la qualité des vins est équipée des derniers outils analytiques relatifs à la caractérisation moléculaire et le dosage de composés volatils à l'état de trace dans les vins auxquels le(la) candidat(e) aura accès (GC-GC-TOF MS, GCxGC-TOF MS, GC-MS/MS). Le laboratoire propose un environnement international dynamique travaillant sur les aspects de caractérisation physico-chimique et sensorielle des composés odorants.
 
Le salaire brut est fixé à 2700 euros/mois avec un début de contrat à partir de février 2021. Si vous êtes intéressés, veuillez envoyer un CV accompagné d'une lettre de motivation à l'attention du Dr. Alexandre Pons avant le 1 décembre à l'adresse suivante : alexandre.pons@u-bordeaux.fr
En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Emploi : CDD ingénieur de recherche en chimie et traitement statistique de données

Edité le 20/10/2020

L'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec plus de 200 unités de recherche et 42 unités expérimentales implantées dans toute la France. INRAE se positionne parmi les tous premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l'animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

VOTRE MISSION ET VOS ACTIVITÉS

Vous serez accueilli(e) au centre INRAE de Lyon-Villeurbanne dans l'équipe LAMA (Laboratoire de chimie des milieux aquatiques ; https://lama.inrae.fr/) de l'Unité de Recherche RiverLy (https://riverly.inrae.fr/en/home/). L'UR RiverLy est une unité pluridisciplinaire qui s'intéresse au fonctionnement des hydrosystèmes. Elle allie des compétences en écologie, microbiologie, écotoxicologie, chimie environnementale, hydrologie et hydraulique. Le LAMA a pour objectifs d'évaluer les sources, le devenir et l'impact des contaminants dans les hydrosystèmes afin de réduire les apports et les risques. L'équipe développe des méthodologies et stratégies pour caractériser les pollutions liées aux rejets urbains et aux sources diffuses agricoles. L'équipe a en charge le maintien et l'exploitation des gros équipements d'analyse chimique.

Sujet : Typologie des micropolluants en fonction de leurs propriétés et structures chimiques – Focus sur le processus de photodégradation

Contexte et objectifs : Aujourd'hui, devant le grand nombre et la diversité des micropolluants organiques potentiellement présents dans l'environnement (eaux, sols, air) et l'impossibilité de les étudier au cas par cas, il est nécessaire de développer des démarches typologiques (ou de classification) pour faire émerger des molécules "modèles" qui soient représentatives de grands groupes de micropolluants organiques. Pour cela, l'idée est d'utiliser des descripteurs moléculaires, propriétés intrinsèques des molécules. Ces descripteurs moléculaires sont constitutionnels (nature et nombre d'atomes, poids moléculaire, …), géométriques en 2 ou 3 dimensions (surface, volume), topologiques (indices de connectivité) et relatifs à la chimie quantique (moment dipolaire, polarisabilité, énergies électroniques, …). Les micropolluants peuvent être classés non pas par famille chimique, mais selon des propriétés directement liées à un comportement ou processus d'intérêt (e.g. volatilisation, sorption, biodégradation, photodégradation, toxicité, bioaccumulation…), qui est lui-même décrit par un ou plusieurs paramètre(s) environnemental(aux) (e.g. pour le processus biodégradation : temps de demi-vie ou biodégradabilité aérobie, ou demande chimique en oxygène …). Cette réflexion a déjà donné lieu à une revue bibliographique sur la prédiction du devenir des micropolluants organiques dans l'environnement à partir de leurs propriétés moléculaires (L. Mamy et al., Critical Reviews in Environmental Science and Technology, 45/12 (2015) 1277-1377).

Nous avons développé une méthodologie permettant de classer des contaminants organiques en tenant compte des liens entre structures moléculaires et propriétés liées aux processus d'intérêt environnementaux. Cet outil, appelé TyPol, est basé à la fois sur une approche «in silico» calculant des descripteurs moléculaires et sur des méthodes de classification combinant descripteurs moléculaires et paramètres comportementaux (Servien et al., Chemosphere, 111 (2014) 613-622). La base de données TyPol est aujourd'hui renseignée pour plus de 500 micropolluants organiques. Ce type de stratégie peut aider à prévoir le comportement d'un nouveau micropolluant dans l'environnement, sans avoir à l'étudier in situ. Ces descripteurs moléculaires permettront son classement dans un groupe décrit par des paramètres comportementaux.

L'objectif de ce CDD est de tester l'outil TyPol pour la prédiction de la photodégradation des micropolluants. Pour démarrer, l'IR disposera d'un jeu de données disponibles à INRAE et ciblant ce processus pour une cinquantaine de substances (pharmaceutiques et pesticides). Ces données (i.e. rendements d'élimination, temps de demi-vie, constantes cinétiques de dégradation) ont été mesurées en conditions contrôlées de laboratoire et aussi en conditions réelles dans une Zone de Rejets Végétalisés (ZRV). En complément, nous disposons à INRAE de données issues d'une synthèse bibliographique publiée (B. Mathon et al., Science of the Total Environment, 551-552 (2016) 712-724) qui pourra être remise à jour.

Vous serez plus particulièrement en charge de :

1.      Rassembler les constantes, mesurées à INRAE de Lyon et celles issues de la bibliographie, décrivant le processus de photodégradation dans l'eau (T1/2, constantes cinétiques de photodégradation), pour un large panel de molécules de type pharmaceutiques et pesticides.

2.      Tester les corrélations entre ces constantes et les descripteurs moléculaires recensés dans la base TyPol et, si possible, établir des modèles de type QSARs (Quantitative structure–activity relationship).

3.      Au besoin, implémenter la base de données TyPol en y ajoutant, pour les composés du panel étudié qui seraient absents, les descripteurs moléculaires calculés et les paramètres environnementaux issus de la bibliographie.

4.      Tester dans l'outil TyPol la classification de ces mêmes molécules. Discuter les résultats de la classification avec les corrélations et modèles QSARs préalablement établis et le caractère plus ou moins photodégradable des composés.

5.      Comparer les constantes recensées en 1. avec les constantes enregistrées dans TyPol, qui ne ciblent pas spécifiquement la photodégradation. Identifier les molécules pour lesquelles les constantes et les processus se recoupent et, si possible, inclure le processus de photodégradation dans TyPol.

Conditions particulières d'activité : Il sera prévu des séjours courts à INRAE-LBE de Narbonne pour travailler avec l'outil TyPol, ainsi qu'à INRAE-ECOSYS de Grignon pour participer au calcul des descripteurs moléculaires. De nombreux échanges seront organisés en visioconférence.

LE PROFIL QUE NOUS RECHERCHONS

Formation recommandée : Doctorat en chimie et/ou sciences de l'environnement avec traitement statistique de données.

Connaissances souhaitées : en chimie appliquée à l'environnement, en analyse statistique de données (R, Statistica, Excel stat, …).

Aptitudes recherchées : travail en équipe, esprit de synthèse et rédaction scientifique

 

Modalités d'accueil

Unité: RiverLy

Code postal + ville : 69625 VILLEURBANNE

Type de contrat : CDD

Durée du contrat : 12 mois

Date d'entrée en fonction : 1er décembre 2020

Rémunération : 2371,13 € brut mensuel

 

Modalités pour postuler

Transmettre une lettre de motivation et un CV à : Cécile Miège

Par e-mail :   cecile.miege@inrae.fr

Date limite pour postuler : 15/11/20

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

These : Quantitative measurement of chlorinated paraffins to better characterize their occurrence in food matrices

Edité le 15/10/2020

A 3-year PhD scholarship is available at the “Laboratoire d'Étude des Résidus et Contaminants dans les Aliments” (LABERCA), a joint research unit between the “National Research Institute for Agriculture, Food and Environment” (INRAE) and the “National College of Veterinary Medicine, Food Science and Engineering” (Oniris), starting in January 2021. The position will be based in Nantes (France).
We offer an interesting and challenging position in an international environment which will contribute enhancing risk analysis related to persistent organic pollutants (POPs) and improving chemical environmental and food safety, in a public health perspective. The student undertaking the project will receive extensive training in a range of modern analytical techniques including cutting-edge state-of-the-art chromatography coupled with multidimensional and high resolution mass spectrometry techniques.

En savoir plus

 Postuler  Contact  Pièce jointe

Page suivante | Fin