Recrutement

Page suivante

NB : Si vous souhaitez diffuser une offre de stage, de thèse ou d'emploi en sciences séparatives, merci de nous transmettre vos offres de recrutement dans l'espace pratique/contact.

Post-doc : Développement de dispositifs analytiques miniaturisés incluant la spectrométrie de masse pour le suivi en temps réel de l'effluent d'un microréacteur de synthèse de produit pharmaceutiques

Edité le 17/11/2020

Contexte :

L'École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris est à la fois une Grande École d'ingénieurs et un institut de recherche (20 laboratoires) de réputation internationale jouissant d'une forte culture d'excellence scientifique (6 Prix Nobel). L'enseignement et la recherche se situent à la croisée du savoir et du savoir-faire en physique, chimie et biologie.

Laboratoire d'accueil :

Recrutement d'un(e) post-doctorant(e) au sein du Laboratoire Sciences Analytiques, Bioanalytiques et Miniaturisation. Cette équipe est intégrée l'UMR CBI (dirigée par le Prof. Jérôme Bibette) et à l'Institut Pierre-Gilles de Gènes (IPGG) de microfluidique.

Thématique de recherche :

Le contrôle en temps réel des produits synthétisés et purifiés dans un microréacteur chimique nécessite un dispositif analytique capable d'analyser rapidement des échantillons de petite taille. Si pour la détection la spectrométrie de masse s'impose, le couplage de ce mode de détection pour la surveillance en temps réel d'un microréacteur qui contient différentes étapes (synthèse, fractionnement, purification…) nécessite de concevoir des configurations adaptées permettant une grande adaptabilité (niveau de concentration, nature du solvant de réaction, nombre de composés suivis...) tout en conservant les performances de l'analyseur de masse. L'objectif de ce stage post-doctoral est de développer différentes approches permettant d'interfacer le microréacteur au spectromètre de masse intégrant des étapes de dilution, de piégeage et de séparation en fonction des besoins et ce à l'échelle de la microfluidique. Le choix entre ces configurations dépendra de l'objectif analytique (en termes de sensibilité, de compatibilité avec les solvants, de durée d'analyse) pour chaque étape du microréacteur.

Compétences requises :

Le candidat doit être titulaire d'un doctorat en chimie analytique. Une expérience pratique de la microfluidique serait un plus mais n'est pas essentielle. Le candidat devra maîtriser l'anglais. La flexibilité, la capacité à travailler au sein d'une équipe multidisciplinaire et des qualités de communications sont essentielles.

Durée :

CDD de 12 mois.

Contact :

Nom prénom : Valérie Pichon

Candidatures (lettre de motivation et cv) à transmettre par courrier électronique à : valerie.pichon@espci.fr

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Post-doc : HaloExpo - LABERCA

Edité le 06/11/2020

Sujet :

Titre : Estimation de l'exposition alimentaire aux polluants organiques persistants halogénés d'intérêt émergent - Application à l'évaluation du risque associé à l'exposition du consommateur aux chloronaphtalènes

Acronyme : HaloExpo

Durée : 16 mois, financement INRAe département AlimH.

Résumé :

Les hommes sont exposés par voie alimentaire à de nombreuses substances chimiques parmi lesquelles, les polluants organiques persistants (POPs) halogénés peuvent provoquer des effets adverses pour la santé humaine. Contrairement aux POPs historiques (ex : PCBs et Dioxines), les données d'exposition alimentaire aux POPs d'intérêt émergents ne sont pas suffisantes pour établir une évaluation précise du risque chimique associé. Dans ce contexte, ce projet a pour objectif d'estimer l'exposition des consommateurs à des POPs d'intérêt émergent : les chloronaphtalènes (PCNs). Dans un premier temps, il s'agit d'objectiver la présence de telles substances dans des échantillons de poisson, espèce sentinelle reflétant la contamination de l'environnement de l'homme et voie d'entrée majeure de contaminants dans la chaîne alimentaire. Une stratégie d'analyse intégrée sera développée pour détecter et quantifier ces substances organohalogénées dans les échantillons de poissons et ainsi calculer l'exposition du consommateur via cette matrice. L'innovation de ce projet réside dans l'utilisation de couplages dernière génération entre la chromatographie et la spectrométrie de masse haute résolution (GC-Q-Orbitrap, GCxGC-TOF) qui permettra d'identifier les différents isomères et homologues présents, puis de les quantifier individuellement pour permettre une première estimation de l'exposition alimentaire. Ce projet permettra de générer de nouvelles connaissances relatives aux chloronaphtalènes et d'acquérir les données nécessaires à une évaluation plus fine du risque chimique par les autorités compétentes ; il contribuera d'autre part plus largement à conforter et valider une stratégie applicable à l'évaluation de l'exposition du consommateur à des contaminants chimiques émergents dans un objectif de caractérisation élargie de l'Exposome.

Description du projet :

Hypothèses de travail :

La mise en évidence de ces substances, potentiels dangers pour le consommateur et présentes à l'état de trace et en mélanges d'homologues et d'isomères, dans une matrice complexe, nécessite le développement de méthodes d'analyse intégrées, sensibles et ultra-spécifiques, impliquant des couplages chromatographiques avec la HRMS. De plus, la quantification des homologues et isomères individuels semble primordiale pour contribuer de manière pertinente à l'évaluation du risque chimique associé à l'exposition à de telles substances.

Objectifs :

Le but de ce projet est d'objectiver et estimer l'exposition alimentaire à des contaminants organohalogénés d'intérêt émergent de type POPs afin de contribuer à l'évaluation du risque chimique pour la santé humaine. Trois sous-objectifs ont été définis :

-Evaluation des profils de PCNs dans des échantillons de poissons : évaluation de la complémentarité entre deux approches non-ciblées par GC-HRMS et GCxGC-HRMS pour identifier et détecter séparément les isomères et homologues / application du nouveau logiciel HaloSeeker pour le traitement des données.

- Développement et validation d'une méthode d'analyse sensible, sélective et quantitative des chloronapthalènes dans les matrices alimentaires basée sur la GC-HRMS.

- Evaluation de l'exposition alimentaire aux PCNs.

Unité - Équipe d'accueil - Responsable de l'équipe - Encadrant :

Unité – Équipe d'accueil : LABERCA – UMR 1329 INRAE/ONIRIS, Directeur : Pr Bruno Le Bizec

Responsable projet/encadrant : Dr Gaud Dervilly

Adresse : Route de Gachet, 44307 Nantes Cedex 3, France

e-mail : gaud.dervilly@oniris-nantes.fr

Tel./fax +33(0)2 40 68 78 80 / +33(0)2 40 68 78 78

Qualifications requises :

- Chimie analytique (niveau doctorat)

- Expérience pratique dans le développement de méthodes analytiques et l'analyse des données en lien avec des coulages de type GC-HRMS.

- L'expérience ou des connaissances sur un ou plusieurs des domaines suivants :

  • Polluants Organiques Persistants (POPs)
  • Exposomics
  • Analyses Non Ciblées
  • Analyse des données

- Bonnes compétences en laboratoire

- De bonnes aptitudes à la collaboration et à la communication (écrit et anglais parlé)

- Approche de travail structurée et analytique

Pour toute candidature, merci de faire parvenir à gaud.dervilly@oniris-nantes.fr avant le 20 novembre 2020 un dossier comprenant en 1 seul fichier pdf, CV complet, lettre de motivation ainsi que 2 lettres de recommandations.

 

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Post-doc : Chimie Analytique-Oenologie ISVV, UR OENOLOGIE

Edité le 03/11/2020
L'Unité Recherche Oenologie de l'Institut des Sciences de la Vigne et du Vin de l'Université de Bordeaux, propose, dans le cadre d'un projet de recherche développé en partenariat avec le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne, un post doctorat d'une durée de 2 ans (renouvelable).
 
Sujet : Ce projet de recherche a pour but de développer puis de valider une méthodologie originale permettant d'évaluer l'aptitude au vieillissement des vins blancs de Chardonnay. Une attention particulière sera portée à l'étude des mécanismes chimiques en lien avec la formation de composés carbonylés via des réactions radicalaires.
 
Profil : Le(la) candidat(e) devra avoir mené avec succès une thèse dans le domaine de la chimie analytique tout en ayant développé des compétences dans le domaine de la chimie voire biochimie des arômes. Un intérêt pour l'oenologie serait apprécié. Des connaissances approfondies relatives aux techniques d'extraction et méthodologies suivantes sont indispensables : SPME, SPE, GC-MS voire GCxGC-MS. Des connaissances en spectroscopie RPE seraient également appréciées. La maitrise des outils de communication (Word, Excell, Power Point) de traitement statistique des données est indispensable. Une attention particulière sera également portée à la qualité de l'expression écrite et orale (français/anglais).
 
L'ISVV est un institut de recherche pluridisciplinaire localisé sur le site de l'INRAE à Villenave d'Ornon. L'UR oenologie, dont les recherches concernent la préservation et la valorisation de la qualité des vins est équipée des derniers outils analytiques relatifs à la caractérisation moléculaire et le dosage de composés volatils à l'état de trace dans les vins auxquels le(la) candidat(e) aura accès (GC-GC-TOF MS, GCxGC-TOF MS, GC-MS/MS). Le laboratoire propose un environnement international dynamique travaillant sur les aspects de caractérisation physico-chimique et sensorielle des composés odorants.
 
Le salaire brut est fixé à 2700 euros/mois avec un début de contrat à partir de février 2021. Si vous êtes intéressés, veuillez envoyer un CV accompagné d'une lettre de motivation à l'attention du Dr. Alexandre Pons avant le 1 décembre à l'adresse suivante : alexandre.pons@u-bordeaux.fr
En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Emploi : CDD ingénieur de recherche en chimie et traitement statistique de données

Edité le 20/10/2020

L'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec plus de 200 unités de recherche et 42 unités expérimentales implantées dans toute la France. INRAE se positionne parmi les tous premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l'animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

VOTRE MISSION ET VOS ACTIVITÉS

Vous serez accueilli(e) au centre INRAE de Lyon-Villeurbanne dans l'équipe LAMA (Laboratoire de chimie des milieux aquatiques ; https://lama.inrae.fr/) de l'Unité de Recherche RiverLy (https://riverly.inrae.fr/en/home/). L'UR RiverLy est une unité pluridisciplinaire qui s'intéresse au fonctionnement des hydrosystèmes. Elle allie des compétences en écologie, microbiologie, écotoxicologie, chimie environnementale, hydrologie et hydraulique. Le LAMA a pour objectifs d'évaluer les sources, le devenir et l'impact des contaminants dans les hydrosystèmes afin de réduire les apports et les risques. L'équipe développe des méthodologies et stratégies pour caractériser les pollutions liées aux rejets urbains et aux sources diffuses agricoles. L'équipe a en charge le maintien et l'exploitation des gros équipements d'analyse chimique.

Sujet : Typologie des micropolluants en fonction de leurs propriétés et structures chimiques – Focus sur le processus de photodégradation

Contexte et objectifs : Aujourd'hui, devant le grand nombre et la diversité des micropolluants organiques potentiellement présents dans l'environnement (eaux, sols, air) et l'impossibilité de les étudier au cas par cas, il est nécessaire de développer des démarches typologiques (ou de classification) pour faire émerger des molécules "modèles" qui soient représentatives de grands groupes de micropolluants organiques. Pour cela, l'idée est d'utiliser des descripteurs moléculaires, propriétés intrinsèques des molécules. Ces descripteurs moléculaires sont constitutionnels (nature et nombre d'atomes, poids moléculaire, …), géométriques en 2 ou 3 dimensions (surface, volume), topologiques (indices de connectivité) et relatifs à la chimie quantique (moment dipolaire, polarisabilité, énergies électroniques, …). Les micropolluants peuvent être classés non pas par famille chimique, mais selon des propriétés directement liées à un comportement ou processus d'intérêt (e.g. volatilisation, sorption, biodégradation, photodégradation, toxicité, bioaccumulation…), qui est lui-même décrit par un ou plusieurs paramètre(s) environnemental(aux) (e.g. pour le processus biodégradation : temps de demi-vie ou biodégradabilité aérobie, ou demande chimique en oxygène …). Cette réflexion a déjà donné lieu à une revue bibliographique sur la prédiction du devenir des micropolluants organiques dans l'environnement à partir de leurs propriétés moléculaires (L. Mamy et al., Critical Reviews in Environmental Science and Technology, 45/12 (2015) 1277-1377).

Nous avons développé une méthodologie permettant de classer des contaminants organiques en tenant compte des liens entre structures moléculaires et propriétés liées aux processus d'intérêt environnementaux. Cet outil, appelé TyPol, est basé à la fois sur une approche «in silico» calculant des descripteurs moléculaires et sur des méthodes de classification combinant descripteurs moléculaires et paramètres comportementaux (Servien et al., Chemosphere, 111 (2014) 613-622). La base de données TyPol est aujourd'hui renseignée pour plus de 500 micropolluants organiques. Ce type de stratégie peut aider à prévoir le comportement d'un nouveau micropolluant dans l'environnement, sans avoir à l'étudier in situ. Ces descripteurs moléculaires permettront son classement dans un groupe décrit par des paramètres comportementaux.

L'objectif de ce CDD est de tester l'outil TyPol pour la prédiction de la photodégradation des micropolluants. Pour démarrer, l'IR disposera d'un jeu de données disponibles à INRAE et ciblant ce processus pour une cinquantaine de substances (pharmaceutiques et pesticides). Ces données (i.e. rendements d'élimination, temps de demi-vie, constantes cinétiques de dégradation) ont été mesurées en conditions contrôlées de laboratoire et aussi en conditions réelles dans une Zone de Rejets Végétalisés (ZRV). En complément, nous disposons à INRAE de données issues d'une synthèse bibliographique publiée (B. Mathon et al., Science of the Total Environment, 551-552 (2016) 712-724) qui pourra être remise à jour.

Vous serez plus particulièrement en charge de :

1.      Rassembler les constantes, mesurées à INRAE de Lyon et celles issues de la bibliographie, décrivant le processus de photodégradation dans l'eau (T1/2, constantes cinétiques de photodégradation), pour un large panel de molécules de type pharmaceutiques et pesticides.

2.      Tester les corrélations entre ces constantes et les descripteurs moléculaires recensés dans la base TyPol et, si possible, établir des modèles de type QSARs (Quantitative structure–activity relationship).

3.      Au besoin, implémenter la base de données TyPol en y ajoutant, pour les composés du panel étudié qui seraient absents, les descripteurs moléculaires calculés et les paramètres environnementaux issus de la bibliographie.

4.      Tester dans l'outil TyPol la classification de ces mêmes molécules. Discuter les résultats de la classification avec les corrélations et modèles QSARs préalablement établis et le caractère plus ou moins photodégradable des composés.

5.      Comparer les constantes recensées en 1. avec les constantes enregistrées dans TyPol, qui ne ciblent pas spécifiquement la photodégradation. Identifier les molécules pour lesquelles les constantes et les processus se recoupent et, si possible, inclure le processus de photodégradation dans TyPol.

Conditions particulières d'activité : Il sera prévu des séjours courts à INRAE-LBE de Narbonne pour travailler avec l'outil TyPol, ainsi qu'à INRAE-ECOSYS de Grignon pour participer au calcul des descripteurs moléculaires. De nombreux échanges seront organisés en visioconférence.

LE PROFIL QUE NOUS RECHERCHONS

Formation recommandée : Doctorat en chimie et/ou sciences de l'environnement avec traitement statistique de données.

Connaissances souhaitées : en chimie appliquée à l'environnement, en analyse statistique de données (R, Statistica, Excel stat, …).

Aptitudes recherchées : travail en équipe, esprit de synthèse et rédaction scientifique

 

Modalités d'accueil

Unité: RiverLy

Code postal + ville : 69625 VILLEURBANNE

Type de contrat : CDD

Durée du contrat : 12 mois

Date d'entrée en fonction : 1er décembre 2020

Rémunération : 2371,13 € brut mensuel

 

Modalités pour postuler

Transmettre une lettre de motivation et un CV à : Cécile Miège

Par e-mail :   cecile.miege@inrae.fr

Date limite pour postuler : 15/11/20

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Stage : M2 : Etude de la composition de vins de palme de Côte d'Ivoire : Extraction, Dosage, comparaison de la composition des vins et de leur teneur en pesticides

Edité le 09/10/2020

Les vins de palme sont fabriqués en Côte d'ivoire de manière artisanale et leur composition peut varier suivant les techniques de préparation, la nature du palmier, et l'implantation géographique du champ.

Une première collaboration entre un chercheur de Côte d'Ivoire et le laboratoire COBRA-site INSA a mené à une récente publication, dans laquelle sont étudiés les composés organiques volatils de vins de palme, analysés par HS-SMPE-GC/MS. Cette fois, l'ambition est d'aller plus loin dans la détermination de la composition de ces vins, et dans leur possible teneur en pesticides.
 
L'objectif de ce stage sera d'extraire 20 échantillons par SPME, avec étude de la sélectivité des fibres à disposition (5 au laboratoire). La variété de nature de fibres devrait permettre d'extraire des familles de molécules différentes, afin de mieux cartographier ces vins et les comparer selon leur origine et leur technique d'exploitation. Plusieurs paramètres seront à optimiser (température, temps de mise en contact, concentration en sel…), et les conditions optimales seront utilisées pour comparer les profils des 20 vins. Une attention particulière sera portée à la recherche de pesticides, dont les principaux seront communiqués par le laboratoire partenaire.
 
En parallèle, un autre stage sera mené sur ces mêmes vins pour en étudier la teneur en métaux lourds par minéralisation et ICP/AES.
Après analyse et traitement des données, les teneurs dans ces vins pourront être étudiées et comparées, tant sur le plan organique qu'inorganique, et via divers outils statistiques (ACP, CAH…).
 
Référence :
Amoikon et al., A study on the potential of yeasts isolated from palm wines to produce flavouring compounds. LWT- Food Science and Technology 128 (2020) 109506.
 
Encadrant : M. Mignot et C. Devouge-Boyer (INSA Madrillet)
 
Techniques : HS-SPME-GC/MS
 
Profil souhaité : Un(e) étudiant(e) très motivé(e) par l'analyse.
 
Envoyer CV + lettre de motivation à : melanie.mignot@insa-rouen.fr christine.devouge-boyer@insa-rouen.fr

 

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Emploi : Ingénieur développement analytique TELLUX

Edité le 14/08/2020

TELLUX développe des solutions embarquées pour l'analyse en temps réel de polluants des sols. L'analyse de la composition du sol repose sur des protocoles analytiques longs et coûteux qui limitent la précision des diagnostics environnementaux. La spectroscopie et l'imagerie hyperspectrale sont des techniques rapides dont le traitement de données est capable de fournir des informations quantitatives en temps réel.

Descriptif du poste :

Sous la supervision du CTO et de l'équipe de direction vous participez aux projets de développement, d'optimisation et de transfert de méthodes analytiques. Votre expérience en chimie analytique et votre maitrise du parc instrumental permettront la mise en oeuvre d'un laboratoire mobile. Le développement de protocoles innovants vise à accélérer l'analyse des principaux contaminants organiques et métalliques des sols. Les analyses réalisées permettent de produire des analyses de sols directement sur le terrain. La fiabilité accrue des protocoles d'extraction et d'analyse vous permettront d'étalonner les techniques de spectroscopie infrarouge et d'imagerie hyperspectrale.

Les principales missions :

• Maitriser les techniques de préparation d'échantillon (extraction, soxhlet, SPE, minéralisation) et d'analyse (GC-FID, GC/Ms avec headspace, chromatographie ionique, ICP/AES). Des connaissances en HPLC seraient un plus

• Participer à la veille scientifique et technique, réaliser des études bibliographiques sur les sujets confiés

• Réaliser des tests physico-chimiques selon des sols contaminés et les interpréter selon les normes en vigueur en autonomie

• Réaliser des développements, validations et transferts de méthodes analytiques

• Rédiger des méthodes, procédures qualité et rapports d'études en français et anglais

• Coordonner l'activité des techniciens

• Participer à l'organisation du laboratoire et à la gestion des équipements

Profil recherché :

Ingénieur en Chimie Analytique vous disposez d'excellentes connaissances des différentes techniques analytiques, développement, transfert et validation des méthodes.

Vous disposez de 5 années d'expérience sur les techniques développées ou en R&D.

Vous avez le sens de l'organisation et vous êtes doté.e d'un esprit d'analyse et de synthèse.

Vous avez un bon relationnel vous permettant de collaborer étroitement avec l'équipe de chimistes, de mathématiciens et de géologues.

Une première expérience en développement de techniques innovantes serait un plus.

Localisation : Rouen

Rémunération mensuelle : 2 400 € à 2 700 € / mois

Date d'embauche souhaitée : à partir de septembre 2020

Type de contrat : CDI

Pour candidater veuillez appeler Antonin Van Exem au +33(0)7.67.50.66.64 ou envoyer votre CV : antonin.vanexem@tellux.fr et melanie.mignot@insa-rouen.fr

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

These : Développement de supports solides fonctionnalisés par des aptamères pour l'analyse d'ions présents à l'état de trace dans des échantillons complexes

Edité le 13/05/2020

Mots clés : chimie analytique, traitement de l'échantillon, aptamères, ions

Directeur de thèse : Professeure Valérie PICHON, valerie.pichon@espci.fr; Tél. : 01 40 79 47 72, Laboratoire de Sciences Analytiques Bioanalytiques et Miniaturisation, UMR Chimie, Biologie et Innovation 8231, ESPCI Paris, PSL Université, 10 rue Vauquelin, 75005 Paris

Résumé du projet

Les aptamères sont des simples brins d'ADN ou d'ARN synthétiques de quelques dizaines de nucléotides qui sont capables de fixer spécifiquement un ligand qui peut être une molécule ou un ion. Différents aptamères ayant chacun une grande affinité pour un ion donné seront immobilisés sur des supports solides pour extraire, concentrer et purifier les ions avant leur analyse en spectrométrie de masse par plasma à couplage inductif. Les protocoles d'extraction sélective des ions ciblés (Pb2+, Cd2+ et Hg2+) contenus initialement à l'état de traces dans des échantillons environnementaux complexes (eaux et extraits de sols) seront optimisés et les performances des oligosorbants ainsi obtenus seront caractérisées et comparées pour la première fois à celles des polymères à empreintes ioniques. La miniaturisation de ces supports sera également étudiée.

CONTEXTE SCIENTIFIQUE GÉNÉRAL

Les aptamères sont de simples brins d'ADN ou d'ARN synthétiques de quelques dizaines de nucléotides qui sont capables de fixer spécifiquement et avec une grande affinité un ligand qui peut être une molécule ou un ion. Cette propriété peut être mise à profit dans le traitement de l'échantillon, en particulier en extraction sur phase solide (SPE) [1]. En effet, des supports fonctionnalisés par des aptamères, dits oligoadsorbants, permettent d'extraire et de préconcentrer sélectivement un composé avant son analyse. Ceci permet d'améliorer très sensiblement la sensibilité de la méthode analytique globale, même lorsque des détecteurs aussi performants qu'un spectromètre de masse sont utilisés puisqu'ils sont sensibles aux effets de matrice.

Jusqu'à présent, les études alliant aptamères et SPE publiées au niveau international et les travaux réalisés au laboratoire concernant les oligoadsorbants ont quasi-exclusivement ciblé des molécules [1-6]. Or, des aptamères spécifiques d'ions ont également été décrits et utilisés pour développer des capteurs [7], mais très rarement pour faire du traitement de l'échantillon [8]. Ainsi, la fonctionnalisation de supports solides avec un aptamère spécifique d'un ion pour mettre en oeuvre une extraction sur phase solide sélective de cet ion contenu initialement à l'état de trace dans des échantillons complexes serait innovante. De plus, les performances de ces nouveaux supports seront comparées pour la première fois à celles obtenues avec des polymères à empreintes ioniques, qui constituent un autre savoir-faire du laboratoire (une thèse soutenue et deux autres en cours sur cette thématique (M. Boudias et P. Cao) [9,10]. Enfin, la miniaturisation de ces oligoadsorbants apporterait un aspect innovant supplémentaire à ce projet, puisque ceci n'a déjà été réalisé que par 2 équipes dans le monde, dont celle du laboratoire, et pour extraire non pas des ions mais des molécules [2,11].

Description des différents objectifs et de la stratégie envisagée pour les atteindre.

Le premier objectif est d'immobiliser des aptamères spécifiques d'un ion sur un support solide afin d'extraire par SPE en format usuel (quelques dizaines de mg de phase solide introduits dans une cartouche) cet ion contenu à l'état de trace dans un échantillon complexe avant son analyse par spectrométrie de masse par plasma à couplage inductif (ICP-MS). Les aptamères seront produits à façon par des sociétés spécialisées à partir de séquences déjà décrites dans la littérature, puis immobilisés selon les protocoles déjà mis en oeuvre par le passé au laboratoire. Trois ions pour lesquels des aptamères ont été décrits seront ciblés : Cd(II), Hg(II) et Pb(II) [12-14]. Chaque support sera caractérisé par l'étude de sa sélectivité, c'est à dire son aptitude à extraire l'ion cible par rapport à un oligoadsorbant fonctionnalisé par un aptamère non spécifique de l'ion cible, et de sa spécificité, c'est-à-dire son aptitude à extraire l'ion cible par rapport à d'autres ions dits interférents susceptibles d'être présents dans l'échantillon. L'étude de différents paramètres, tels que la capacité, les volumes de fin de fixation ou les interactions non spécifiques, permettra d'optimiser les protocoles d'extraction et de déterminer alors les rendements d'extraction et facteurs d'enrichissement. Ces mesures seront tout d'abord faites avec des milieux purs dopés puis avec des échantillons réels dopés ou certifiés (eaux environnementales et extraits de sols). Les performances de ces oligoadsorbants seront alors comparées à celles obtenues avec des polymères à empreintes ioniques qui sont actuellement en cours de synthèse et de caractérisation au laboratoire dans le cadre de l'ANR Surimi (AAP 2018, thèse P. Cao). Toutes les analyses seront faites après extraction par ICP-MS, équipement déjà présent au laboratoire.

Ensuite, la miniaturisation de ces supports sera étudiée. Les aptamères seront alors greffés sur des supports solides monolithiques synthétisés directement dans des capillaires de quelques dizaines de micromètres de diamètre interne. La miniaturisation des oligoadsorbants a déjà été étudiée au LSABM en synthétisant un monolithe par voie Sol-gel [2]. Une approche de synthèse par voie organique sera alors envisagée dans le but d'améliorer la robustesse de la synthèse. D'autres paramètres tels que la perméabilité, la surface spécifique ou la taille des pores sur les propriétés d'extraction seront étudié. Des applications à des échantillons réels seront faites une fois les protocoles d'extraction optimisés.

[1] V. Pichon et al., Aptamer-based-sorbents for sample treatment – a review, Anal. Bioanal. Chem. 407 (2015) 681

[2] F. Brothier and V. Pichon, Miniaturized DNA aptamer-based monolithic sorbent for selective extraction of a target analyte coupled on-line to nanoLC, Anal. Bioanal. Chem. 30 (2014) 7875

[3] A. Wassim Hadj and V. Pichon, Characterization of oligosorbents and application to the purification of ochratoxin A from wheat extracts, Anal. Bioanal. Chem. 406 (2014) 1233

[4] V. Pichon and coll., Novel extraction supports based on immobilized aptamers: evaluation for the selective extraction of cocaine, Talanta 85 (2011) 616

[5] V. Pichon and coll., New extraction sorbent based on aptamers for the determination of ochratoxine A in red wine, Anal. Bioanal. Chem. 400 (2011) 1199

[6] V. Pichon and coll., Determination of cocaine in human plasma by selective solid-phase extraction using an aptamer-based sorbent, Anal. Chem. 81 (2009) 7081

[7] F. Li et al., Electrochemical aptamer-based sensors for food and water analysis: a review, Anal. Chim. Acta 1051 (2019) 1

[8] Y.-K. Li et al., Functionalized magnetic composites based on the aptamer serve as novel bio-adsorbent for the separation and preconcentration of trace lead, Talanta 203 (2019) 210

[9] V. Pichon and coll., Potential of ion imprinted polymers synthesized by trapping approach for selective solid phase extraction of lanthanides, Talanta, 161 (2016) 459

[10] V. Pichon and coll., Selective solid phase extraction of lanthanides from tap and river waters with ion imprinted polymers, Anal. Chimica Acta, 963 (2017) 44

[11] A. Marechal et al., In-line coupling of an aptamer based miniaturized monolithic affinity preconcentration unit with capillary electrophoresis and laser induced fluorescence detection, J. Chromatogr. A 1406 (2015) 109

[12] S. M. Taghdisi et al., An electrochemical aptasensor based on gold nanoparticles, thionine and hairpin structure of complementary strand of aptamer for ultrasensitive detection of lead, Sensor Act. B 234 (2016) 462

[13] H. Abu-Ali et al., Development of novel and highly specific ssDNA-aptamer-based electrochemical biosensor for rapid detection of Mercury (II) and Lead (II) ions in water, Chemosensors 7 (2019) 27

[14] H. R. Lotfi Zadeh Zhad et al., A reagentless and reusable electrochemical aptamer-based sensor for rapid detection of Cd(II), J. Electroanal. Chem. 803 (2017) 89

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Emploi : Technicien(ne) en chimie analytique - PILI, TOULOUSE, FRANCE, CHIMIE ANALYTIQUE, TEMPS COMPLET

Edité le 04/03/2020

PILI est une jeune entreprise innovante de biotechnologie créée en 2015. Notre mission est de développer, en alternative à la synthèse pétrochimique, une production de colorants et pigments basée sur les procédés de fermentation et la catalyse enzymatique. Nous sommes convaincus que la prochaine génération de ces produits doit impliquer des modes de production plus durables. Les microorganismes permettent de combiner efficacement la durabilité, la sûreté et la performance dans la production de molécules organiques.

Notre laboratoire est situé au centre d'excellence Toulouse White Biotechnology (TWB), un démonstrateur pré-industriel dont l'objectif est d'accélérer le développement des biotechnologies industrielles. Dans cet environnement privilégié, nous souhaitons réinventer la production des colorants à l'aide de la biologie synthétique et de la chimie organique moderne. Nos produits sont destinés à intégrer toutes les applications qui utilisent de la couleur, des textiles aux encres en passant par les (bio)plastiques.

Nous recherchons un technicien(ne) en chimie analytique avec de l'expérience en préparation d'échantillons pour intégrer notre équipe de chimie analytique afin de poursuivre le développement de nos gammes de colorants et pigments biosourcées dans le centre de recherche basé à TWB.

COMPETENCES

  • Compétences en HPLC/UV, HPLC/MS
  • Autonomie dans la réalisation d'analyses chimique : Préparation d'échantillons (Extraction liquide-liquide, dissolution), pilotage d'appareil, retraitement des résultats
  • Connaissances en chromatographie préparative appréciées
  • Support au développement de méthodes analytiques
  • Maitrise de l'anglais technique
  • Maitrise de l'outil informatique (Pack office, Chromeleon, MassHunter)
  • Rédaction de rapport et de compte rendu, présentation orale

EXIGENCES

  • DUT/BTS ou Licence pro en chimie analytique
  • Expérience de 2 ans en analyses HPLC
  • Expérience en préparation d'échantillons biologiques
  • Autonomie dans le travail, esprit d'équipe et rigueur
  • Anglais: technique ; Français: courant

CONDITIONS

  • Date de début du contrat : Mai 2020
  • Rémunération: A partir de 23 k€ brut annuels en fonction du profil
  • Contrat à durée déterminée de 1 an renouvelable et convertible en CDI

Pour en savoir plus sur PILI, vous pouvez consulter notre site pili.bio ou nos tweets @pili_bio

Les candidatures (CV et lettre de motivation) doivent être envoyées par mail à: careers@pili.bio

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Emploi : MAITRE DE CONFERENCES CONTRACTUEL / ATER en Sciences Analytiques - CDD d'un an

Edité le 28/02/2020
Contexte :
 
L'École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la Ville de Paris (ESPCI Paris) est une école d'ingénieur renommée qui allie recherche d'excellence (1 publication par jour), innovation (1 brevet par semaine, 3 start‐up par an) et formation interdisciplinaire par la recherche. Elle accueille 400 élèves ingénieurs, 600 chercheurs dans 11 unités mixtes de recherche. L'enseignement et la recherche se situent à la croisée du savoir et du savoir‐faire en physique, chimie et biologie.
 
 
PROFIL DU POSTE
 
 
Missions et responsabilités :
 
ENSEIGNEMENT
 
Le(a) candidat(e) retenu(e) devra participer aux travaux pratiques accompagnant le cours "Sciences Analytiques" intervenant en seconde année du cycle ingénieur (début de l'enseignement janvier 2021). Cet enseignement couvre les aspects théoriques et pratiques des méthodes séparatives, les chromatographies en phase gazeuse et liquide, l'électrophorèse capillaire, les couplages chromatographies‐spectrométrie de masse, le traitement de l'échantillon et l'analyse quantitative. Le(a) candidat(e) devra prendre en charge une partie des séances des travaux pratiques, sa charge horaire sera de 135h de TP. A l'ESPCI la charge d'enseignement annuelle est de 135h TP, il s'agit donc d'un poste d'ATER à temps plein.
 
RECHERCHE
 
Le(a) candidat(e) retenu(e) sera intégré(e) dans le Laboratoire Sciences Analytiques, Bioanalytiques, et Miniaturisation localisé à L'ESPCI et dirigé par Valérie Pichon (équipe de l'UMR CBI 8231 dirigée par J. Bibette). Les thématiques actuelles concernent les sciences séparatives (chromatographies en phase liquide, gazeuse et supercritique, électrophorèse capillaire) avec notamment la mise en oeuvre de systèmes multidimensionnels pour l'analyse d'échantillons complexes ou la conception de nouvelles phases très sélectives pour l'analyse de traces (immobilisation d'anticorps et d'aptamères, synthèse de polymères à empreintes moléculaires). Pour augmenter la vitesse des séparations et diminuer la taille des échantillons, la miniaturisation des systèmes analytiques intégrés fait partie des axes de recherche prioritaires. Le candidat recruté devra s'insérer dans l'une de ces thématiques.
 
PROFIL DU CANDIDAT
 
Formation requise (ou diplôme) : Le(a) candidat(e) devra être un(e) chimiste ayant une bonne expérience théorique et pratique dans le domaine des sciences analytiques et devra être titulaire d'un doctorat (ou avec une date de thèse fixée et manuscrit rendu). Une expérience de l'enseignement sera un plus. A minima le(a) candidat(e) devra présenter un réel intérêt pour les activités d'enseignement.
 
MODALITÉS DE RECRUTEMENT
 
Catégorie : A
Filière : ENSEIGNEMENT
Statut : Recrutement selon les conditions statutaires, en CDD (temps plein) de droit public pour une durée d'un
an.
Poste à pourvoir à compter du 01 septembre 2020.
 
 
TRANSMISSION DES CANDIDATURES ET CONTACTS
 
 
DATE LIMITE DE DÉPÔT DES CANDIDATURES : 19 juin 2020
DATE DE RÉPONSE DONNÉE AUX CANDIDATS : 10juillet 2020
 
Les dossiers de candidatures doivent comprendre :
 
‐ Un Curriculum Vitae avec les coordonnées complètes du candidat
‐ Un résumé des activités scientifiques et d'enseignements avec les coordonnées de deux référents
‐ Une lettre de motivation
‐ La copie du diplôme de doctorat (dans le cas où la soutenance a déjà eu lieu)
 
Les dossiers doivent être adressés par courrier électronique en un seul document attaché, sous format PDF exclusivement, à l'adresse courriel : recrutement@espci.fr avec copie à
 
Directeur des Etudes : direction.etudes@espci.fr
Responsable enseignement : jose.dugay@espci.fr
Responsable recherche : valerie.pichon@espci.fr
 
ACCÈS
 
Métro ligne 7 (Place Monge/Censier Daubenton) ‐ RER B (Luxembourg) ‐ Bus 21, 27 & 47 ‐ 3 stations Vélib proches.

 

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Post-doc : Etude pour la stabilisation de matériaux dopés et application en conditions procédé pour la capture et l'enrichissement en gaz rares

Edité le 07/01/2020

Contexte :

Dans le cadre du Traité d'lnterdiction Complète des Essais nucléaires (TlCE), le CEA/DAM a en charge l'exploitation de dispositifs nommés SPALAX (Système de Prélèvement d'Air en Ligne avec l'Analyse des radioXénons atmosphérique) qui analysent automatiquement les isotopes radioactifs du xénon, produits lors d'activités nucléaires. Le procédé peut être divisé en plusieurs étapes. La première étape d'échantillonnage consiste en un prélèvement continu d'air et en un traitement au travers de membranes de perméation. Le gaz est ensuite envoyé vers l'étage de purification qui consiste en un jeu de colonnes de charbons actifs ayant pour objectif de concentrer le xénon et d'éliminer le radon. Le gaz purifié est concentré autant que possible en xénon sur des colonnes d'adsorbant (tamis moléculaires) avant la détection des radioXénons (Xe131m, Xe133, Xe133m et Xe135) par spectrométrie γ haute résolution.

Objectifs :

Dans l'optique de l'amélioration permanente du procédé de traitement des gaz rares, certaines zéolithes dopées à l'argent ont ainsi été identifiées, expérimentalement et à l'aide de la simulation Monte Carlo, comme étant de très bonnes candidates pour l'adsorption des gaz rares. Ces matériaux ont en revanche présenté certaines limitations en matière de stabilité, à haute température et sous l'effet de contaminants, notamment en raison de phénomènes de frittage des particules d'argent à la surface. D'autres matériaux pourraient s'avérer intéressants comme les zéolithes dopées avec le ruthénium soit pour l'adsorption directe du xénon, soit comme piège des contaminants. Afin de tester ces matériaux dans les conditions du procédé à l'échelle réelle, un pilote de laboratoire a été installé fin 2018. ll prévoit la mise en œuvre de plusieurs centaines de grammes des matériaux sélectionnés dans des colonnes installées dans un procédé de type TSA (Thermal Swing Adsorption) instrumenté et automatisé.

L'objectif du post-doctorat est de poursuivre les recherches fondamentales sur ces matériaux, à des fins d'amélioration des capacités de prélèvement des gaz rares mais surtout de stabilisation des matériaux sélectionnés, notamment par la mise en place de pièges de garde. En parallèle, le(a) post-doctorant(e) devra mettre en œuvre les matériaux déjà sélectionnés dans le pilote de laboratoire et définir les conditions idéales d'exploitation de ces matériaux (masse, débit, température, pression, etc…). Pour mener à bien ces travaux, le laboratoire et ses partenaires disposent d'un parc analytique complet (lsotherme d'adsorption, DRX, MEB, EXAFS, Chromatographie, Spectrométrie de masse, MET, ...) et d'outils de simulation (Monte Carlo, Dynamique Moléculaire, ...). Les résultats d'intérêt donneront lieux à des publications scientifiques dans des revues de rang A et/ou à des dépôts de brevet.

 

Contact :

TOPIN Sylvain

CEA/DIF - Bruyères-le-Châtel - F - 91297 Arpajon, France

Tel : 01 69 26 40 00 - sylvain.topin@cea.fr

 

 

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Page suivante