Recrutement page 2

Page précédente

Post-doc : Etude pour la stabilisation de matériaux dopés et application en conditions procédé pour la capture et l'enrichissement en gaz rares

Edité le 07/01/2020

Contexte :

Dans le cadre du Traité d'lnterdiction Complète des Essais nucléaires (TlCE), le CEA/DAM a en charge l'exploitation de dispositifs nommés SPALAX (Système de Prélèvement d'Air en Ligne avec l'Analyse des radioXénons atmosphérique) qui analysent automatiquement les isotopes radioactifs du xénon, produits lors d'activités nucléaires. Le procédé peut être divisé en plusieurs étapes. La première étape d'échantillonnage consiste en un prélèvement continu d'air et en un traitement au travers de membranes de perméation. Le gaz est ensuite envoyé vers l'étage de purification qui consiste en un jeu de colonnes de charbons actifs ayant pour objectif de concentrer le xénon et d'éliminer le radon. Le gaz purifié est concentré autant que possible en xénon sur des colonnes d'adsorbant (tamis moléculaires) avant la détection des radioXénons (Xe131m, Xe133, Xe133m et Xe135) par spectrométrie γ haute résolution.

Objectifs :

Dans l'optique de l'amélioration permanente du procédé de traitement des gaz rares, certaines zéolithes dopées à l'argent ont ainsi été identifiées, expérimentalement et à l'aide de la simulation Monte Carlo, comme étant de très bonnes candidates pour l'adsorption des gaz rares. Ces matériaux ont en revanche présenté certaines limitations en matière de stabilité, à haute température et sous l'effet de contaminants, notamment en raison de phénomènes de frittage des particules d'argent à la surface. D'autres matériaux pourraient s'avérer intéressants comme les zéolithes dopées avec le ruthénium soit pour l'adsorption directe du xénon, soit comme piège des contaminants. Afin de tester ces matériaux dans les conditions du procédé à l'échelle réelle, un pilote de laboratoire a été installé fin 2018. ll prévoit la mise en œuvre de plusieurs centaines de grammes des matériaux sélectionnés dans des colonnes installées dans un procédé de type TSA (Thermal Swing Adsorption) instrumenté et automatisé.

L'objectif du post-doctorat est de poursuivre les recherches fondamentales sur ces matériaux, à des fins d'amélioration des capacités de prélèvement des gaz rares mais surtout de stabilisation des matériaux sélectionnés, notamment par la mise en place de pièges de garde. En parallèle, le(a) post-doctorant(e) devra mettre en œuvre les matériaux déjà sélectionnés dans le pilote de laboratoire et définir les conditions idéales d'exploitation de ces matériaux (masse, débit, température, pression, etc…). Pour mener à bien ces travaux, le laboratoire et ses partenaires disposent d'un parc analytique complet (lsotherme d'adsorption, DRX, MEB, EXAFS, Chromatographie, Spectrométrie de masse, MET, ...) et d'outils de simulation (Monte Carlo, Dynamique Moléculaire, ...). Les résultats d'intérêt donneront lieux à des publications scientifiques dans des revues de rang A et/ou à des dépôts de brevet.

 

Contact :

TOPIN Sylvain

CEA/DIF - Bruyères-le-Châtel - F - 91297 Arpajon, France

Tel : 01 69 26 40 00 - sylvain.topin@cea.fr

 

 

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Emploi : Poste en CDI : Ingénieur Service-Après-Vente Elementar France

Edité le 16/12/2019
Elementar France, filiale du groupe Elementar, spécialisé dans la fabrication et la commercialisation d'instruments scientifiques de haut niveau, poursuit son fort développement en France en recrutant un(e)
 
Ingénieur Service-Après-Vente H/F, en CDI.
 
De formation supérieure (Bac + 2 à Bac + 8 selon le profil) dynamique, rigoureux, mobile, autonome et doté de capacités relationnelles, vous serez en charge du service après-vente de nos instruments. Une bonne connaissance technique de la spectrométrie de masse isotopique et de la chromatographie en phase gazeuse serait appréciée.
 
De nombreux déplacements sont à prévoir.
 
Elementar France met à votre disposition une voiture de fonction ainsi que tous les outils de communication nécessaires à l'exercice de vos fonctions
 
Type d'emploi : CDI, temps plein
 
Formation : Bac + 2 à Bac + 8 (requis)
 
Langue : Anglais (requis)
 
Lieu : France (Ville à discuter)
 
Contact : Charles Ojeimi (charles.ojeimi@elementar.com)
En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Emploi : Poste d'interim de 11 mois - Sanofi-BDPD-Vitry, France

Edité le 22/11/2019
PhD formulation
Sanofi - BDPD - Vitry, France
 
Sanofi Vitry is looking for candidates for an interim position in Biologics Drug Product Development.
 
Position & Missions:
 
The position is responsible for working on all aspects of formulation development for biotherapeutics. He/She develops formulation with various protein scaffolds (ADC, fusion protein, bi-specific mAb…).
 
The position is responsible for hands on laboratory and bench work, as well as participating in interdisciplinary teams throughout the product development cycle. He/She is member of the project team as representative of the formulation development. This role will involve interaction within R&D and outside R&D to address product development needs and tailor formulations accordingly.
 
The position is able to design experiments to produce robust formulations compatible for various drug product presentations (vials, pre-filled syringes, auto injectors…) and acceptable for scale-up and industrialization. He/She will have to write and review technical documents to support product development, including protocols, reports, methods, SOPs and technical assessments.
 
The position works under moderate supervision and should understand and establish priorities on multiple tasks simultaneously.
 
Profil:
 
• PhD degree in Biology/Chemistry/Engineering/Pharmacy
• Experience with analysis of proteins by HPLC, SEC, SDS-Page, spectroscopy, sub-visible particle analysis, light scattering…
• Excellent technical writing skills (Development reports, experimental protocols notably)
• Ability to work effectively in an interdisciplinary team-based environment.
• Scientific background in amphiphilic polyelectrolytes in solutions and colloidal systems (applied to proteins from molecule to aggregate) is a plus.
• Working experience with development of injectable solutions and lyophilized injectable biological products (mAb, ADC, fusion proteins…) would be appreciated.
 
The position will open in January/February 2020 and last 11 months. Candidates may send their CV to marie.leman@sanofi.com.
En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Stage : INFLUENCE DE LA SPECIATION MINERALOGIQUE DE POLLUANTS METALLIQUES SUR LEUR SIGNATURE EN IMAGERIE HYPERSPECTRALE

Edité le 18/10/2019
INFLUENCE DE LA SPECIATION MINERALOGIQUE DE POLLUANTS METALLIQUES SUR LEUR SIGNATURE EN IMAGERIE HYPERSPECTRALE
 
 
Financeur :
Start-up TELLUX (31 av. Jacques Cartier, 76100 Rouen).
 
Laboratoires universitaires porteurs :
Laboratoire de chimie organique Bioorganique Réactivité et Analyse COBRA (UMR CNRS 6014, Université de Rouen-Normandie)
Laboratoire M2C (UMR CNRS 6143, Université de Rouen-Normandie)
 
Responsables du projet :
Antonin Van Exem, docteur, TELLUX, antonin.van-exem@univ-rouen.fr
Mélanie Mignot, MCF, COBRA UMR 6014, melanie.mignot@insa-rouen.fr
(Co-encadrements : F. Koltalo, MCF HDR, COBRA UMR 6014 et M. Debret, MCF, M2C UMR 6143)
 
Contexte et objet du stage :
L'imagerie hyperspectrale a un potentiel encore peu exploré pour établir très rapidement une cartographie non destructive de certains composés cibles (polluants métalliques) dans différents types de matrices environnementales (sols, sédiments) avec une grande résolution spatiale, par pixels de l'ordre de 50x50 μm et par pas d'environ 10 nm. Elle consiste à mesurer la réflectance du matériau contenant les composés cibles en fonction de la longueur d'onde émise dans le domaine du visible et du proche infra-rouge (NIR). La réflectance est ensuite captée par une caméra hyperspectrale qui peut donner une image en trois dimensions, par superposition des spectres. L'objectif est alors de reconnaitre la signature spectrale des contaminants ciblés, tout en éliminant les effets de matrice (granulométrie, teneur en eau, en matière organique, en argile…).
L'objectif de ce stage est plus particulièrement de déterminer la signature hyperspectrale de métaux ou métalloïdes (Pb, Cd, As…) présents dans des sols ou des sédiments en fonction de leur spéciation minéralogique. En effet, il s'agit de montrer quelle serait la spécificité du signal si le métal est libre, complexé à des carbonates, sous forme oxydée ou réduite, ou incorporé dans les réseaux cristallins… Des extractions séquentielles seront donc optimisées et menées, suivies d'analyses quantitatives des extraits en ICP-AES, couplées aux analyses du matériau solide par caméra hyperspectrale ou par sonde optique dans le NIR.
Par ailleurs, une étude sera menée sur l'influence de la nature et la quantité des argiles sur la signature hyperspectrale des oxydes de fer ou d'aluminium et leur possible interférence sur le signal des polluants métalliques ciblés.
 
Localisation :
Le stage se déroulera principalement au sein du laboratoire COBRA sur le site de l'INSA au Madrillet (76800 St Etienne du Rouvray) et en partie au laboratoire M2C (Université de Rouen, 76130 Mont St Aignan)
 
Adresser un CV et une lettre de motivation à : melanie.mignot@insa-rouen.fr et antonin.van-exem@univ-rouen.fr
En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

These : Développements de méthodes de quantification de biomarqueurs diagnostic du sepsis par spectrométrie de masse. Application à l'analyse d'une cohorte.

Edité le 05/07/2019

Dans le cadre d'un projet européen de métrologie sur le sepsis, le LNE (Laboratoire National de Métrologie et d'Essais, Paris XV) et le CEA/LEMM (Laboratoire d'Etudes du Métabolisme des Médicaments, CEA, Paris-Saclay) recherche une candidate ou un candidat afin de constituer un dossier de demande de financement CIFRE auprès de l'ANRT pour le sujet de thèse suivant :

 

Développements de méthodes de quantification de biomarqueurs diagnostic du sepsis par spectrométrie de masse. Application à l'analyse d'une cohorte.

 

Le sepsis est un dysfonctionnement d'organes résultant d'une réponse dérégulée de l'hôte à une infection et menaçant le pronostic vital. En 2017, l'Assemblée mondiale de la Santé et l'Organisation mondiale de la Santé ont fait du sepsis une priorité mondiale en matière de santé en adoptant une résolution visant à améliorer la prévention, le diagnostic et la prise en charge du sepsis.

Parmi les biomarqueurs protéiques les plus utilisés en routine pour le diagnostic du sepsis, la procalcitonine (PCT) a montré son aptitude pour un diagnostic précoce de la maladie et un suivi de son évolution. La PCT présente également l'avantage de discriminer l'origine infectieuse d'une pathologie d'une cause virale ou non-infectieuse. Il apparait donc crucial d'avoir des mesures fiables de la concentration de PCT pour l'identification précise des infections chez les patients se présentant au service des urgences et ainsi permettre de mettre en place rapidement un traitement et un suivi de l'évolution de la pathologie adaptés. Le LNE a initié au cours d'un projet précédent le développement d'une méthode de référence d'ordre supérieur pour la quantification de PCT basée sur la spectrométrie de masse. Au cours de ce projet de thèse, le premier objectif est d'améliorer les performances de la méthode en termes de sensibilité et de robustesse. D'autre part, une méthode multiplexe de quantification couvrant plusieurs biomarqueurs du sepsis permettrait d'améliorer la fiabilité et la spécificité du diagnostic du sepsis, et ainsi de réduire le temps de prise en charge des patients et d'initier plus rapidement le traitement adapté. Le LEMM travaille depuis de nombreuses années sur le développement de méthodes multiplexes de quantification de biomarqueurs d'intérêt clinique par spectrométrie de masse. Le second objectif de ce projet de sera le développement d'une méthode d'analyse par spectrométrie de masse permettant la quantification simultanée d'un panel de biomarqueurs ainsi que la production et la caractérisation d'étalons primaires utilisés pour l'étalonnage de cette méthode. L'ensemble de ces travaux sera réalisé en collaboration avec les instituts nationaux de métrologie et des centres hospitaliers partenaires du projet.

 

Le profil recherché pour la candidate ou le candidat est un niveau master ou ingénieur en bioanalyse, (bio)chimie analytique ou dans un domaine connexe. Des connaissances en spectrométrie de masse bio-organique appliquées à l'analyse de biomolécules sont nécessaires, ainsi qu'une bonne connaissance des techniques de préparation d'échantillons biologiques. Une expérience pratique de l'analyse de protéines par Orbitrap de type Q-Exactive constituerait un avantage. La maîtrise de l'anglais est impérative. Capacités rédactionnelles, autonomie, rigueur, goût pour le travail en équipe et intérêt pour les approches pluridisciplinaires sont des qualités essentielles pour le poste.

 

Merci d'envoyer une lettre de motivation et CV complet (incluant, si existant, une liste des publications et au minimum une référence) en un seul fichier PDF à Amandine Boeuf (amandine.boeuf@lne.fr).

En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

These : Impact de l'eau sur les émissions de COV dans les procédés thermo-mécano-chimiques associés à la mise en oeuvre de biomatériaux

Edité le 11/06/2019
Financement : MESR dans l'équipe GADEA (en interaction avec l'équipe FAPTA)
 
Mots clés : COV, odeurs, biomatériaux, interface, chimie analytique, chimiométrie
 
Contexte :
 
Les procédés industriels de transformation des grandes productions végétales génèrent des quantités importantes de sous-produits qui peuvent très souvent trouver une valorisation en tant que sources de molécules à valeur ajoutée ou dans le domaine des matériaux. De plus, les politiques actuelles en matière de développement durable se basent sur trois grands principes : le respect de l'environnement et des hommes, la réduction des déchets et des matières polluantes et le remplacement partiel ou total des dérivés pétrochimiques par des ressources renouvelables. La valorisation de la biomasse est portée par deux défis majeurs : (i) l'industrie des matières plastiques doit faire face à une diminution des ressources pétrolières et à une prise de conscience des populations de l'impact des matériaux plastiques sur l'environnement, (ii) les déchets provenant de l'agriculture représentent la plus grande part des déchets produits en France. Une partie de ces déchets est valorisée comme source d'énergie pour l'exploitation agricole, dans l'alimentation animale ou dans la fabrication de papier et de panneaux de particules. Dans ce contexte, les matériaux issus de la biomasse, ont non seulement l'avantage d'offrir un nouveau débouché pour l'agriculture dans la gestion de ses coproduits mais présentent aussi de nombreux autres atouts : utilisation de ressources renouvelables, diminution des rejets de gaz carbonique, le plus souvent biodégradables et/ou compostables, image positive de matériaux biosourcés dans l'opinion publique.
Les matériaux ainsi élaborés doivent non seulement présenter des propriétés mécaniques comparables à celles des matériaux pétrochimiques mais également une innocuité vis-à-vis des utilisateurs.
 
Sujet de thèse :
 
L'objectif de la thèse est d'étudier l'impact des conditions de mise en forme d'un biomatériau modèle d'une part sur la libération des COV/odeurs lors de l'assemblage des différents constituants et d'autre part sur les émissions du matériau lui-même. Les émissions liées aux transformations conduisant notamment à la déstructuration des agrégats moléculaires (déstructuration des corpuscules protéiques, …) et à leur changement d'état (transition vitreuse et fusion, recristallisation) seront mises en relation avec la nature des liaisons et des interactions chimiques formées lors de la mise en forme des agromatériaux.
L'impact de l'eau sur ces émissions sera particulièrement étudié. Le procédé de fabrication envisagé dans un premier temps est le thermopressage. La bagasse de canne à sucre ainsi qu'un bois de feuillu constitueront les matières premières étudiées. Après une caractérisation des matières premières initialement choisies, des plans d'expériences seront mis en oeuvre afin d'évaluer la libération des COV dans des formulations en différentes teneurs relatives (matières premières/eau/additifs) pour différentes conditions notamment de température et de pression. D'autres paramètres seront également investigués.
Les résultats permettront ainsi de comprendre les phénomènes mis en jeu et en particulier le rôle de l'eau dans les mécanismes de formation et de transport des COV au sein de la matrice et aux interfaces eau/matrice/air. Un modèle prédictif des émissions de COV pourra alors être proposé. Divers outils analytiques pourront être utilisés dans le cadre de la thèse pour l'analyse des différentes molécules d'intérêt de la matrice végétale initiale, transformée et aux interfaces, en particulier les couplages CPG-SM/DIF/Olfactométrie, CLHP-UV/SMn, Py-CPG-SM2, ATG-FTIR, ATG-SM et DVS.
Le doctorant devra par ailleurs développer des outils relevant du génie analytique pour notamment adapter l'échantillonnage au procédé de mise en oeuvre du biomatériau.
 
Profil candidat :
 
Formation ingénieur et/ou master 2 dans le domaine de la chimie analytique. Des compétences en chimie des matériaux et chimiométrie seront appréciées.
 
Contact :
 
Christine Raynaud, Valérie Simon
christine.raynaud@ensiacet.fr, valerie.simon@ensiacet.fr
En savoir plus

 Postuler  Pièce jointe

Emploi : Chromacim, le spécialiste de l'HPTLC embauche !

Edité le 06/06/2019

Chromacim, le spécialiste de l'HPTLC embauche !

Contactez M Bernard-Savary Pierre : pbs@chromacim.com

 Postuler

Emploi : CDI Ingénieur analytique - R&D H/F

Edité le 09/04/2019

Lieu : Beuvry-la-Forêt (France)

Contact : minakem-313394@cvmail.com (Lise Guitton)

Au sein d'une équipe de 11 personnes, vous serez rattaché au Responsable du laboratoire R&D analytique. Vos missions principales seront de :

  • Participer à la veille scientifique et technique
  • Etre en charge du développement analytique pour les projets de R&D
  • Etre en charge des travaux de pré-validation des méthodes analytiques, essentiellement chromatographiques (gaz et liquide)
  • Assurer le transfert des méthodes au laboratoire de contrôle qualité
  • Rédiger des protocoles analytiques et des rapports de développement analytique
  • Participer à l'organisation du laboratoire analytique
  • Assurer la communication avec les équipes projets, les autres sites et les clients

De formation supérieure scientifique, vous disposez d'un doctorat en chimie analytique avec une expérience en validation analytique.

Vous maîtrisez parfaitement les techniques chromatographiques et les logiciels associés.

Vous êtes rigoureux, vous avez le sens de l'organisation, et vous êtes doté(e) d'un esprit d'analyse et de synthèse.

Vous faites preuve d'adaptabilité, êtes capable de gérer plusieurs projets simultanément et de travailler en transverse.

Des qualités relationnelles et de communication en anglais dans un contexte international et multi sites sont indispensables pour ce poste.

https://minakem.com/jobs/ingenieur-analytique-beuvry-la-foret/

En savoir plus

 Postuler

Page précédente